ARGOS

Publié le .

Constat

  • le marché immobilier local n’est plus accessible à des foyers à revenus modestes ou à des personnes seules.
  • à part ceux proposés par ARGOS, il n’existe pas de logements sociaux sur nos communes.
  • les propriétaires, craignant les impayés, hésitent à louer.
  • des logements qui pourraient être rénovés et loués restent vides et se dégradent.
  • des aides financières existent pour les locataires comme pour les propriétaires, mais le montage des dossiers peut paraître complexe.

Pour toutes ces raisons, certaines familles issues de nos villages sont contraintes de s’éloigner, et perdent ainsi leurs liens sociaux ; les jeunes en âge de « s’installer » quittent le village.

Principe de PREVENTION :

Aider quelqu’un sur un problème ponctuel (pour ARGOS : le logement) et lorsqu’il en est encore temps est plus facile, plus économique et moins douloureux, que prendre en charge durablement quelqu’un qui a sombré sous les difficultés !

Argos : association Loi 1901

Argos rassemble des bénévoles qui mettent en commun leur disponibilité et leurs compétences dans les domaines sociaux, de la gestion, de la réglementation ou du bâtiment.

6 communes se sont engagées à soutenir les projets ARGOS : Boissy sans Avoir, Galluis, Garancières, Grosrouvre, la Queue lez Yvelines et Millemont.

Les objectifs d’Argos

  1. garder au village les personnes, et en particulier les jeunes, dont les revenus sont modestes, ou qui sont en difficulté financière, en leur trouvant une solution de logement, temporaire ou définitive, en liaison avec les services sociaux et les mairies concernées.
  2. sensibiliser les partenaires, les citoyens et les bénévoles pour développer les logements à loyer réglementer sur notre proche environnement.

La capacité d’intervention d’Argos

  • Servir d’intermédiaire entre les propriétaires et les locataires
  • Aider les propriétaires à mettre en place un bail-réhabilitation
  • Collaborer avec les communes pour monter un projet de logements à loyer réglementé
  • Créer des logements avec FREHA (France Euro Habitat)

Public concerné

Prioritairement les habitants originaires de nos villages
Les familles à revenus modestes, les personnes seules, les jeunes, les femmes seules avec enfants

Soutien et conseil aux demandeurs de logement :

  • Lien avec l’assistante sociale de secteur, la commune d’origine et les administrations
  • Aide à la constitution de dossiers pour une caution ou l’obtention de l’APL (Aide Personnalisée au Logement, attribuée en fonction des ressources par la Caisse d’Allocations Familiales)
  • Financement ANAH pour la réhabilitation, n’hésitez pas à nous contacter : nous vous orienterons vers la personne la plus à même de vous renseigner.

Modes de logement

Accueil en « logement passerelle » : 6 mois maximum en cas de situation très difficile ou en logement définitif, sous condition de logements disponibles en adéquation avec la taille de la famille.

Dans les deux cas : – les bénéficiaires peuvent obtenir une Aide Personnalisée au Logement

- les services sociaux s’engagent à assurer un suivi social

Liens avec les Municipalités :

  1. chacune des 6 communes nomme 3 représentants qui font le lien entre leur commune et Argos. Ceux-ci peuvent prendre des responsabilités dans le Conseil d’Administration ou les Commissions d’Argos.
  2. Reconnue comme Association à but social, ARGOS désigne un représentant pour participer aux réunions des CCAS.

Financement

  • le parc actuel est la propriété de FREHA, association agréée pouvant mobiliser les subventions et accéder aux prêts du « 1% logement »
  • fonds apportés par ARGOS : cotisations, dons, produits de manifestations
  • subventions des Communes
  • participation du Fonds de Solidarité Logement en cas de logement vacant ou d’impayé
  • Aide à la Médiation Locative

Les disponibilités d’ARGOS : 16 logements réalisés et gérés par Argos, permettant de loger 40 personnes :

  • 3 logements réalisés en 1996, rue de Grosrouvre à LA QUEUE : 1 de type « passerelle », pour permettre la recherche d’une solution durable (capacités de 2 et 3 personnes), et 2 autres de type « définitif » pour 2 personnes
  • 1 logement réalisé en 1999, chemin de Montbuzy à LA QUEUE pour 7 personnes
  • 3 logements réalisés en 2001, rue du Clos Colin à LA QUEUE (1 pour 5 personnes, et 2 studios)
  • 9 logements à Boissy réalisés en 2004 : 3 T1 et 6T3 dont un « passerelle »
  • 5 logements livrés fin 2005 à La Queue-Lez-Yvelines : trois F4 dont deux accessibles aux handicapés, un F5, un F6

Les projets immobiliers d’ARGOS :

  • de nouveaux logements pourraient être réalisés en extension sur les propriétés gérées par ARGOS à LA QUEUE.

Mode d’attribution des logements :

  • la commission d’attribution répartit le contingent entre les financeurs, à savoir : l’Etat, la Région, le collecteur de « 1% » auprès duquel FREHA souscrit des emprunts, et Argos
  • l’état délègue généralement son pouvoir à la commune, du moins pour la 1ère attribution. Depuis la loi Borloo : les communes ont le droit d’opter pour une gestion déléguée des attributions sur le contingent préfectoral
  • lors de la commission d’attribution, les services sociaux du secteur sont informés par la DASDY du suivi social à mettre en place.

Le montant des loyers :

  • le loyer est calculé en tenant compte de la surface sur la base du barème national annuel.
  • en cas de très faibles ressources, l’Aide Personnalisée au Logement (APL) peut couvrir tout le loyer : seules les charges restent dues par le locataire

La demande de logement social

  • elle passe tout d’abord par une demande en mairie ou par l’employeur (s’il cotise au « 1% logement »), pour attribution du « numéro unique » : cet enregistrement (à renouveler tous les ans) est très important, car il permet aux services départementaux (Plan Départemental Logement) d’évaluer l’ensemble de la demande.
  • avant toute démarche, Argos demande copie de ce numéro ainsi que la prise de contact avec l’assistante sociale du secteur
  • (En ce début d’année, les demandes en attente émanant de nos villages témoignent plus que jamais de la nécessité de notre action. A noter : un accroissement des demandes venant de personnes dont les revenus dépassent de très peu les plafonds autorisés.)